Qu’est-ce qu’un enseignement et un apprentissage de qualité ?

Avant de commencer les cours pour l’obtention du Certificat d’Aptitudes Pédagogique, mes représentations de l’enseignement et de l’apprentissage étaient influencées par les méthodes de mes anciens professeurs. Effectivement, avant d’analyser comment stimuler l’apprentissage des étudiants, je m’imaginais reproduire le même système de travail utilisé lors de mes études. Voici mes représentations d’un enseignement et un apprentissage de qualité avant et après avoir suivi le module du cours.

L’ avant module

Pour moi, un enseignement de qualité est celui qui permet à l’étudiant de s’épanouir tout en restant actif durant la séance d’apprentissage. Je suis convaincu que l’effet de surprise d’une activité permet à l’étudiant de ne pas se reposer sur ses acquis, mais bien de progresser en découvrant d’autres méthodes d’apprentissages (nouvelles technologies, vidéos, etc). L’ innovation, la créativité, l’expression, la stimulation des sens et la motivation sont des clés importantes qui permettent de rendre l’étudiant concerné. Le plaisir d’apprendre vient de la découverte personnelle de matières ou de contenus de manière inattendue et amusante.

L’ enseignant a un rôle important dans la transmission de l’information et la réussite de l’étudiant. Pour que l’apprentissage se fasse de façon optimale, l’enseignant doit apprendre à connaitre ses élèves pour leur permettre à chacun d’évoluer à sa manière et à des rythmes différents. Il n’existe pas de solution miracle dans l’apprentissage. Chaque étudiant à sa manière d’apprentissage et de fonctionnement. Cela revient à dire qu’une méthode pourrait convenir à un étudiant, mais pas forcément à un autre. C’est pourquoi la diversité de méthode d’apprentissage est essentielle dans le métier d’enseignant.

L’ après module

Au fil du temps, je me suis aperçu qu’un professeur est bien plus qu’un enseignant. Effectivement, l’enseignant doit endosser plusieurs autres rôles tels que : éducateur, tuteur, assistant social, médiateur, etc.

J’ai également appris que malgré le rapprochement que l’on peut faire avec le verbe « enseigner », il ne s’agit pas transmettre une matière, mais bien de la faire découvrir de manière ludique en guidant les étudiants vers la bonne voie.

Après mon premier stage dans l’enseignement, mes représentations sont encore différentes. Vous pourrez découvrir cette vision via l’article « Mon expérience personnelle en tant qu’enseignant/formateur ».

En conclusion

Nos représentations de base sont parfois erronées. C’est pourquoi il est essentiel de se remettre continuellement en question et de continuer sa formation tout au long de sa vie. L’ enseignement évolue et les professeurs aussi.

Publicités

Mon expérience personnelle en tant qu’enseignant/formateur

Cet article explique ce que j’ai constaté après avoir réalisé mon premier stage de didactique, à l’Athénée Royal de Visé.

Stage d’observation (8h)

Pour le stage d’observation, j’ai suivi la classe de 3e année en dessin. Je me suis vite aperçu que le métier d’enseignant n’est pas si facile que ça. La majorité des étudiants se sont retrouvés dans cette option juste pour éviter le redoublement. Malheureusement, ils n’ont aucun intérêt à suivre les cours et aucune envie d’écouter ou de progresser dans la matière. Ce manque d’intérêt les a poussés à se rebeller et à mal se comporter (insultes gratuites, téléphonent en classe, utilisent un sèche cheveux, jouent à cache-cache, etc).

Dans cette situation précise, il est très difficile de se faire respecter et de s’imposer face aux étudiants. Je me rends compte que, même avec la meilleure volonté du monde, si les étudiants ne sont pas réceptifs à nos indications et nos efforts, il est compliqué de s’épanouir dans le métier d’enseignant.

La gestion de groupe est l’un des éléments les plus importants dans l’enseignement et l’éducation. Il ne suffit pas d’être un expert dans son domaine, il faut aussi savoir construire un groupe, le gérer et le connaitre.

Stage pratique (12h)

J’ai réalisé mon stage pratique en 5e année de qualification en infographie. Grâce à celui-ci, j’ai compris ce que c’est d’être réellement dans la peau d’un enseignant. Je dois vous avouer que nous n’avons pas les mêmes réactions et les mêmes comportements face à des étudiants de 5e année ou face à des adultes responsables. Je me suis vite aperçu que laisser trop de liberté aux étudiants ne permettait pas d’être réellement écouté ni d’avoir une image de chef d’orchestre.

Durant ce stage, j’ai essayé plusieurs approches et techniques afin de comprendre leurs motivations et leurs envies. Je suis donc parti de leurs représentations de l’infographie pour finalement y associer le cours. Le premier jour a été vraiment une très bonne expérience.

En repartant des représentations des étudiants, j’avais remarqué qu’ils souhaitaient avoir plus de liberté et de créativité. C’est pourquoi, je leur ai proposé la création d’une pochette CD dans le but de manipuler les nouveaux outils et sans pour autant avoir un produit final de qualité. Cependant, ma maitre de stage me demandait d’être plus directif et d’indiquer des étapes ou des démarches à suivre. Ce projet de créativité et de manipulation s’est finalement transformé en un travail complexe et fermé.

De jour en jour, ma maitre de stage me demandait de m’imposer de plus en plus dans la classe. Celle-ci me reprochait de ne pas être assez acteur ni d’être indispensable pour les élèves. J’ai donc essayé de prendre de plus en plus les devant. Ce comportement a certainement fait chuté l’envie et l’attention des élèves, malgré des exercices attractifs et ingénieux.

Le troisième jour a été assez difficile mentalement. J’ai eu de plus en plus du mal à récupérer l’attention des étudiants. Je suis reparti sur les mêmes bases que le premier jour, sauf que cette fois-ci j’ai dû élever le ton quelques fois. Finalement, nous avons réalisé une évaluation sur les outils de la retouche photo. J’ai appris par la suite par ma maitre de stage qu’aucun étudiant de l’Athénée Royal de Visé ne se faisaient réprimandés.

Le dernier jour s’est déroulé dans une meilleure ambiance. En arrivant le matin, je leur ai expliqué que la journée serait plus reposante et que nous allions nous amuser durant la matinée. Nous avions réalisé plusieurs jeux des sept différences que nous avions pu tester par la suite.

En conclusion

  • Je maitrise le sujet
  • Les exercices adaptés, évolutifs
  • Les remédiations sont claires
  • Je suis attentif aux résultats des élèves
  • J’ai une bonne relation avec les élèves
  • Je suis très présent à leurs cotés
  • J’ai su améliorer mes points faibles

  • Je dois être plus ouvert face aux conseils
  • Je dois faire attention à ne pas trop « menacer » trop rapidement les élèves
  • Les travaux finaux doivent être mieux pensés (CD)
  • Je semble trop confiant
  • Je dois acquérir plus d’expérience afin de plus travailler ma présence, ma portée de voix, être plus théâtral.

Les formations réalisées concernant l’enseignement

Étant donné que je n’ai pas vraiment encore d’expériences professionnelles en tant qu’enseignant, je vais vous parler de mon rôle d’initiateur-assistant au sein du club de sport dont je fais partie.

Comme vous l’avez compris, cela fait 10 ans que je pratique le taekwondo au Kumgang Beyne. Au fur et à mesure des années, j’ai acquis de l’expérience technique, mais aussi de l’expérience relationnelle. Les arts martiaux sont généralement considérés comme étant des sports de combats violents et individuels. Ceci est une fausse représentation de la réalité et du sport. Il ne faut pas confondre la compétition et la pratique du sport.

Les sports de combats sont avant tout un moyen de se libérer et d’en apprendre davantage sur soi-même. Effectivement, ceux-ci peuvent nous aider à plusieurs niveaux : la connaissance de son corps, la connaissance de ses limites, la connaissance des autres, se poser des questions sur nos réactions et réflexions, etc. Pour y arriver, il faut absolument s’entrainer, apprendre et comprendre en groupe en ayant du respect mutuel. C’est à ce moment qu’interviennent les professeurs et leurs assistants.

Étant considéré comme un ancien, à tout moment, je dois être capable d’expliquer la meilleure méthode à adopter pour réussir les mouvements demandés. Ce statut m’a permis de prendre de l’expérience relationnelle. Il est assez particulier, car il me permet d’améliorer à la fois mes connaissances et d’adapter mes explications à la personne en difficulté (enfants ou adultes).

Le taekwondo m’a permis d’en découvrir davantage sur le monde et les interactions au sein d’un groupe. Malheureusement, cela ne nous explique pas encore comment gérer un groupe ou des conflits.

Journal du naturel

« L’art martial ne se réduit pas à une technique pour prendre l’ascendant sur l’autre : l’autre n’est plus un adversaire à vaincre, mais un partenaire qui, à travers l’interaction, va révéler nos limites, ce que nous avons besoin de faire évoluer en nous. »

Flyers2

Présentation de travaux réalisés concernant l’enseignement, la pédagogie

La méthode Freinet

Célestin Freinet est une personne très importante dans l’innovation et l’évolution de la pédagogie. Nous avons découvert, grâce à lui, que l’expression libre est fondamentale pour l’enseignement et l’apprentissage. Il a osé plusieurs méthodes et a été plusieurs fois pointé du doigt. Voici un résumé visuel du travail concernant Célestin Freinet et son impact dans l’enseignement et même l’éducation.

12345

Et dans nos pratiques ?

En tant que futur enseignant, j’ai la conviction que nous devons continuer son combat. Les nouvelles méthodes et les nouvelles technologies permettent aux étudiants de se mettre en éveil et de progresser dans plus de domaines à la fois. La curiosité et l’envie viennent de la nouveauté et de leurs intérêts personnels. Connaissons plus les étudiants et adaptons-nous nos pratiques à leurs envies et leurs attentes.

« Nous savons, nous, que nous ne sommes ni des hommes universels, ni des demi-dieux, que nous sommes loin de tout connaître, tout comme le commerçant moderne qui n’a point dans l’esprit les caractéristiques et les prix de tous ses articles. Mais nous avons cette supériorité que nous sommes en mesure de procurer rapidement aux enfants les réponses et la documentation qu’exigent leur désir de s’instruire et leur curiosité. »

Célestin Freinet

Ce n’est pas tout

Depuis le début de la formation amenant à l’obtention du Certificat d’Aptitudes Pédagogique, nous avons passé en revenue plusieurs thématiques :

  • La dynamique de groupe
  • La pédagogie différenciée
  • Les nouvelles technologies
  • La métacognition
  • Le décrochage scolaire et la violence

Nous avons également abordé d’autres sujets tels que :

  • La soumission à l’autorité
  • La motivation, selon Rolland Viau
  • Les différents types d’évaluation
  • La réalisation de préparations
  • L’analyse réflexive
  • Les différentes compétences (transversales et autres)

Et nous avions réalisé des séquences pédagogiques afin de nous améliorer dans nos préparations et nos présentations :

  • L’infographie et Adobe Illustrator
  • Les pictogrammes

 • Vous trouverez ici l’analyse réflexive sur la séquence pédagogique sur les pictogrammes •


Témoignages concernant la qualité de ces pratiques

job-interview

Que pensez-vous de ma façon de donner cours ?

Martine Vermalen : « Je trouve que tu es vraiment compétent dans ton domaine. Grâce à ça, tu sais répondre à beaucoup de questions et tu sais t’adapter à toutes les situations. » 

Jessica Lowies : « Ta manière de donner cours est très motivante et dynamique. Tu donnes l’envie d’aller plus loin dans la découverte de la matière. »

Audrey Ryckeboer : « Tes cours sont très ludiques et dynamiques. On y touche beaucoup de matériels. »

Éline Van den Bossche : « Tu aimes bien la matière que tu donnes. Grâce à ça, c’est toujours très ludique. Tu utilises beaucoup de méthodes, notamment la pédagogie active. »

Rachid Bousebata : « Tes cours sont très simples et clairs. Je m’y suis beaucoup amusé. En plus, ils sont très pratiques. »

Linda Vallejo : « Ayant travaillé avec toi, je me suis aperçue que ta manière de donner cours est souvent très ludique, diversifiée et structurée. Tes visuels sont très beaux, clairs et bien organisés. Ton humour est parfois trop subtil, fais-y attention ! »

Amélie Rudowski : « Tes cours sont toujours d’un visuel attrayant et d’une clarté incontestable. Tes présentations sont soignées et tes séquences sont organisées. Cette organisation rassure, car l’apprenant sait où il va. Tes compétences en infographies nous donnent envie d’aller plus loin, d’apprendre toujours plus. »

Philippe Matray : « Les cours de Benjamin sont bien construits. Celui-ci gère fort bien son stress. J’ai beaucoup aimé le soin qu’il a apporté dans la création de ses supports de cours. Il y a de l’image, de la vidéo, du son. Benjamin est dans l’ère 2.0 est ça se sent. De plus il maitrise parfaitement les sujets qu’il donne. »


Que pensez-vous de mon comportement face aux étudiants ?

Martine Vermalen : « Ayant été dans les observateurs, je trouve que tu as un très bon comportement de manière générale. Tu n’élèves pas la voix et tu as une très bonne relation avec les étudiants. »

Jessica Lowies : « Tu as une attitude très ouverte. Tu es toujours à l’écoute, attentif et prévenant. »

Audrey Ryckeboer : « Tu es très attentif aux perspectives des étudiants. Grâce à ça, tu sais les intéresser avec des matières ludiques comme pour la réalisation de pictogrammes sur le thème de Mario Bros. »

Éline Van den Bossche : « Tu as le comportement qu’il faut ! Tu mets les gens à l’aise. On voit qu’il y a beaucoup de travail derrière tes leçons et tu es toujours disponible. »

Catherine Vanderheijden : « Tu donnes toujours l’impression d’être à l’aise devant les gens. Tu as une belle maitrise de la matière ce qui donne envie d’en apprendre davantage. »

Rachid Bousebata : « Tu as un bon comportement en général. Malgré tout, fais attention à ton autorité. »

Linda Vallejo : « Tu fais très attention aux étudiants et à leurs questions. Tu tiens toujours le fil conducteur et la structure du cours. Tu as toujours besoin de tout maitriser ! Sois plus relax. »

Amélie Rudowski : « Ton attitude ouverte amène une ambiance de classe agréable et productive. »

Philippe Matray : « Le comportement de Benjamin face aux étudiants est très bon. Il met toujours en avant les forces de chacun et stimule efficacement la créativité et la curiosité de chacun; deux qualités qui me sont chères. »

Preuves de situations

La vidéo

Afin d’attirer l’attention et de permettre aux étudiants de découvrir des nouvelles méthodes d’apprentissages, j’essaie d’utiliser la vidéo régulièrement. Celle-ci permet à la fois de faire passer un message, mais aussi de faire réfléchir les étudiants par rapport à la nouvelle matière abordée au cours.

Prenons l’exemple de ma première leçon pédagogique. Durant celle-ci, j’ai pu faire découvrir les différents secteurs de l’infographie via un clip vidéo. Grâce à des supports de qualités, nous pouvons nous permettre de faire réfléchir les étudiants sur le thème abordé. Nous avons alors des nouvelles représentations sur lesquelles repartir afin d’articuler l’ensemble du cours.

La vidéo me permet également de juger l’apprentissage de la matière via des tutoriels facilement compréhensibles.

Comme l’a fait Céléstin Freinet auparavant, j’ai essayé à mon tour de susciter la curiosité des élèves pour les mobiliser et les motiver avec des nouvelles méthodes d’apprentissage.

Voici une liste de compétences certifiant de la pertinence de l’utilisation de la vidéo. Nous pouvons la retrouver dans un document créé par l’association HERSDA.

  • Quelles mesures mettez-vous en œuvre pour rendre explicites les formes de pensée et d’écriture dans votre discipline et pour aider les étudiants à renforcer leurs compétences à cet égard ?
  • Comment adaptez-vous vos approches de l’enseignement et/ou la conception de vos matières à la lumière des informations recueillies ?

Le projecteur

Durant mon stage de didactique à l’Athénée Royal de Visé, j’ai mis en place un système d’apprentissage utilisant le projecteur. Celui-ci était le suivant :

Dans un premier temps, les étudiants étaient amenés à réfléchir par binôme sur l’utilisation d’un outil de Photoshop. Dans un deuxième temps, un étudiant devait venir expliquer l’utilisation de l’outil via le projecteur. Cette technique m’a permis de me rendre compte de la compréhension des étudiants envers l’utilisation des outils, de leur permettre de faire des erreurs et de les aider à se poser les bonnes questions.

J’ai utilisé cette méthode, car selon Rolland Viau, un élève est motivé si :

  • Il considère la matière et les activités qui lui sont proposées utiles ou intéressantes
  • Il se sent capable de faire ce qu’on lui demande
  • Il a l’impression qu’il a une certaine part de responsabilité dans le déroulement de ses apprentissages et croit qu’il est en grande partie responsable de ses succès comme de ses échecs

Voici une liste de compétences certifiant de la pertinence de l’utilisation d’un projecteur. Nous pouvons la retrouver dans un document créé par l’association HERSDA.

  • Quelles approches utilisez-vous pour inciter les étudiants à la recherche et à d’autres formes d’implication active dans les études ?
  • Quelles stratégies adoptez-vous pour aider les étudiants à exercer un regard critique sur les connaissances et les pratiques admises dans votre discipline ou votre profession ?
  • Comment contrôlez-vous que vos explications sont claires pour les étudiants ?
  • Comment aidez-vous les étudiants à acquérir l’habitude d’évaluer régulièrement leur propre travail ?
  • Quelles stratégies appliquez-vous pour apporter un commentaire immédiat aux étudiants afin de les aider à améliorer leurs résultats ?

Preuves d’évaluations

L’évaluation formative

Questionnaire

Généralement avant de commencer une nouvelle matière, j’essaie de m’adapter aux connaissances de base des étudiants. Cette évaluation formative, me permet de me situer par rapport aux envies et aux besoins de chaque apprenant. Prenons l’exemple du questionnaire ci-dessus.

Lors de mon stage de didactique à l’Athénée Royal de Visé, avant de commencer réellement le cours, j’ai décidé de prendre quelques minutes afin de découvrir les élèves de la classe. Grâce à leurs représentations, j’ai pu adapter mon cours et mes sujets sur la retouche photo.

Durant ce stage, j’ai essayé de personnaliser les exercices pour rendre l’apprentissage ludique et intéressante.

Grâce à l’UE06, j’ai appris qu’il existait plusieurs types d’évaluations. Je me suis donc posé la question si celle-ci était la plus efficace dans cette situation. Effectivement, elle permet d’analyser la progression des résultats d’un ensemble d’étudiants et de chaque étudiant individuellement. Cela correspond à un feedback sur leurs représentations de la matière à la fois pour l’enseignant et les étudiants.


Vous trouverez ici un article pouvant nous aider à comprendre l’importance de l’évaluation formative


Voici une liste de compétences certifiant de la pertinence de l’évaluation formative. Nous pouvons la retrouver dans un document créé par l’association HERSDA.

  • Dans la mesure du possible, cherchez-vous à connaitre les attentes des étudiants à l’égard de votre matière et utilisez-vous ces renseignements pour adapter votre programme ?
  • Comment mettez-vous à profit l’expérience personnelle des étudiants dans votre matière et dans votre pratique pédagogique ?
  • Quelles possibilités offrez-vous aux étudiants de choisir certains aspects du travail ou de l’évaluation du cours qui sont en rapport avec leurs intérêts et leur expérience ?
  • Quelles mesures prenez-vous pour élargir la gamme des activités d’apprentissage auxquelles vous recourez dans votre enseignement ?

La grille d’évaluation

Grille d’évaluation

avant après

La grille d’évaluation est, pour moi, un outil très important dans l’évaluation d’un travail. Elle permet à la fois de se baser sur des critères objectifs, présents dans le programme du cours, mais aussi de juger avec pertinence la qualité d’un travail en fonction de différents critères d’évaluations plus poussés.

Dans l’exemple représenté ci-dessus, les étudiants devaient partir d’une image de base pour finalement arriver à un résultat imposé. Ils avaient a disposition les différentes étapes à réaliser en image. Pour cet exercice, j’ai jugé la justesse de l’utilisation des outils et la précision de son application.

Cette évaluation m’a permis de constater si les outils étaient maitrisés à bon escient. Si oui, à quel niveau de précision ou de qualité.

Pour réaliser la grille d’évaluation, j’ai pris en considération les caractéristiques de l’évaluation vu durant l’UE06 : la validité, la fiabilité, la sensibilité, la communicabilité, l’équité, la praticabilité et la diagnosticité.


Vous trouverez ici un article pouvant nous aider à l’élaboration d’une grille d’évaluation


Voici une liste de compétences certifiant de la pertinence de la grille d’évaluation. Nous pouvons la retrouver dans un document créé par l’association HERSDA.

  • Que faites-vous pour informer les étudiants des exigences du cours / de la matière et pour les aider à en comprendre les motivations ?
  • Assurez-vous la cohérence entre les objectifs de votre matière, vos méthodes d’enseignement et vos méthodes d’évaluation ?
  • Comment garantissez-vous que vos méthodes d’évaluation évaluent avec précision les résultats d’apprentissage que vous souhaitez ?

Ma première recherche

Le profil de l’enseignant au 21ième siècle

Cet article met en avant un sondage réalisé sur l’enseignement par des enseignants. Il met souvent en confrontation nos représentations de l’enseignement, les points forts et les points faibles. Il pointe également certaines expressions du doigt. Elles ne seraient sans doute plus d’actualité pour la majorité des enseignants (« Instituteur, le plus beau métier du monde »).

Par cet article, nous comprenons que le monde change et nos représentations aussi. Il faut s’adapter aux nouveaux systèmes et aux nouvelles technologies pour favoriser l’apprentissage. Il y a plusieurs points sur lesquels les enseignants sont en accord : « il faut faire évoluer les élèves dans les meilleures des conditions, assurer un bon encadrement et prendre en considération le public jeune dans l’accompagnement de son projet professionnel. »

Selon l’article et le sondage, un bon prof doit être humaniste et avoir les qualités suivantes :

  • Être à l’écoute
  • Être patient
  • Être empathique
  • Être rassurant
  • Doit donner confiance
  • Être encourageant
  • Avoir de la répartie
  • Être clair
  • Être rigoureux
  • Être charismatique
  • Être passionné
  • Se remet à jour
  • Être ouvert d’esprit
  • Être flexible
  • S’adapter
  • Être curieux
  • Être perfectionniste
  • Être moderne
  • Être juste
  • Être persévérant
  • Être interculturel
  • Etc

Dans cet article plusieurs approches des qualités sont abordées (aptitude relationnelle, aptitude professionnelle, aptitude environnementale, etc). Personnellement, avant d’être un super-héro, je pense que pour être un bon professeur il faut être soi-même et avoir l’envie de partager son savoir tout simplement.

Je terminerai par ceci :

Benjamin Jaspar : « Le monde change et nos compétences évoluent, se modifient et s’adaptent aux nouvelles situations. »

Ma deuxième recherche

La compétence disciplinaire VS la compétence pédagogique

Plusieurs articles, enquêtes et études ont fait ressortir les qualités que possède un enseignant et qui sont appréciées par les étudiants ou par les collègues.

Mais que signifie être un enseignant « compétent » au collégial ?

Par l’article ci-dessus, le groupe PERFORMA a tenté de répondre à la question « Que signifie être un enseignant compétent au collégial ? ». Voici les compétences de l’enseignant énoncées dans l’article  :

  • Il doit construire sa pratique ou son enseignement autour de ses propres valeurs, de ses actions et ses pensées
  • Il doit être présent et participer à la vie de sa communauté éducative
  • Il doit réaliser des projets en fonction du programme dans lequel il œuvre
  • Il doit enseigner dans une perspective de formation fondamentale
  • Il doit maitriser sa discipline
  • Il doit baser sa pratique sur le développement des compétences et des apprentissages des étudiants
  • Il doit maitriser l’évolution de sa pratique

Cette liste de compétence peut m’être utile pour adopter un comportement adéquat dans l’enseignement. La maitrise de son domaine ne suffit pas pour être un bon professeur. L’aspect réflexif et relationnel joue un rôle important dans la transmission de l’information et de l’apprentissage.


Les questions qui restent pour moi en suspens en qui concerne ma pratique d’enseignant

Je dois vous avouer que cet article n’est évident à construire. Les domaines de l’enseignement et de l’éducation sont vraiment très vastes et précis. Il est difficile de prendre en considération toutes les questions intéressantes et d’y répondre. Je m’arrêterai seulement à ces deux questions :

  • Comment gérer un groupe efficacement ?
  • Quel est le bon timing pour la réalisation et l’apprentissage d’une matière ?

Une piste de réponse ?